L’atelier cuisine et nutrition pour apprendre à bien manger

Découverte des légumes bruts et de leurs possibilités de préparation.

Découverte des légumes bruts et de leurs possibilités de préparation.

La réforme des rythmes scolaires, engagée par la commune dès la rentrée de 2013, a vu la poursuite des ateliers cuisine, en journée à partir de 15h30 dans le cadre des activités périscolaires. Un chef cuisinier et un animateur accueillent dans un espace culinaire un groupe d’enfants volontaires pour réaliser la préparation d’un plat, le plus souvent de base végétale. Un moyen aussi de faire entrer dans les familles de nouvelles recettes de légumes !

Toutes les recettes ici !

Jardiner à l’école ou visiter la régie

Des jardins en carrés pour une première découverte.

Des jardins en carrés pour une première découverte.

Des jardins pédagogiques sont implantés dans chaque école. Les animateurs ont dans un premier temps imaginé le développement de potagers, pas toujours évident à mettre en place vu que les légumes murissent surtout… en été et qu’on ne s’improvise pas agriculteur. À la place, ce sont plutôt des plantations de simples (plantes aromatiques) qui voient le jour. Le support pédagogique reste le même: découverte des graines, des cycles végétaux, des insectes ravageurs, des petites bêtes utiles, des moyens de gérer par des solutions bio les éventuels désagréments de culture. Cette approche est concomitante des visites rendues régulièrement à la régie agricole où là, les enfants ont la chance de voir fonctionner à plein une exploitation agricole dont ils connaissent par cœur la fonction.

Oh, les beaux radis à croquer de la régie !

Oh, les beaux radis à croquer de la régie !

Des jeux sportifs pour bien bouger

Le vélo, mode de déplacement privilégié des enfants sur le temps périscolaire.

Le vélo, mode de déplacement privilégié des enfants sur le temps périscolaire.

Si la pause méridienne est dédiée au repas, les activités périscolaires ouvrent un large champ à la pratique d’activités physiques. Bien manger oui, mais bien bouger aussi, c’est capital. À condition que les enfants en aient envie, l’éducation populaire consistant à respecter les désirs et les besoins. La grande majorité des élèves accèdent à toute une série de sports au côté des animateurs. Le vélo est largement praticable, sur site scolaire pour les plus petits ou sur des parcours tracés en VTT à l’extérieur pour les grands, mais aussi de nombreux jeux d’opposition sur tatami comme l’escrime, le volley-ball, le handball, le basket, le foot. Pour l’expression corporelle, des ateliers jazz, hip-hop, cirque ou encore l’équitation. Un atelier Qi gong est même en projet lorsqu’un intervenant en yoga sera repéré dans le milieu associatif !

Le service à table

L'arrivée et l'humeur enjouée des élèves de maternelle.

L’arrivée et l’humeur enjouée des élèves de maternelle.

Les enfants scolarisés en maternelle sont servis directement à table. Citoyens en devenir, ils demandent une attention particulière. Le temps du repas est pour eux un moyen de conquérir une autonomie gestuelle, de découvrir la diversité des aliments, des goûts et des saveurs. Les animateurs leur proposent de jouer sur les couleurs, l’association des aliments en privilégiant une approche conviviale et ludique. Les classes de primaire ont également droit, à tour de rôle, à un repas à table dans des salles à l’écart du réfectoire. Une manière de marquer l’importance de la pause méridienne en la rendant plus calme et moins bruyante.

Service et animation en salle

Pédagogie et explications à la demande pour les convives

Pédagogie et explications à la demande pour les convives.

Comme on l’a vu, l’équipe d’animateurs est suffisamment structurée pour suivre le temps du repas en intervenant en salle. Chaque employé est chargé de vérifier si tout se déroule bien, c’est-à-dire si les enfants consomment régulièrement les plats qui leur sont proposés, sans rechigner ni négliger certaines denrées. C’est la traduction pratique des objectifs du Plan national nutrition santé (PNNS) dont les convives découvrent l’intérêt par et pour eux-mêmes. « Il y a deux aspects à prendre en compte, explique Isabelle Poretti, la chef des animateurs. D’une part laisser et prendre le temps de manger, d’autre part sensibiliser au gaspillage alimentaire. Pour cela on discute avec les enfants, en leur expliquant par exemple que la sous-nutrition est un problème dans certains pays, que le bio est bon pour la planète ou que manger à sa faim et de manière équilibrée est un droit. »

Le service vu du self

Lier des liens avec le personnel et développer une culture alimentaire.

Nouer des liens avec le personnel et développer une culture alimentaire.

Les élèves du primaire sont invités à passer au self et découvrent en quoi ils sont capables de développer leur propre autonomie alimentaire et sociale. Accueillis par le personnel de cuisine et un animateur, ils ont droit à plusieurs tailles de portions en fonction de leur appétit. Des explications sur la composition des plats et l’intérêt de varier leur alimentation sont données. Un lien fort se noue alors entre les personnels et les jeunes convives : le contraire d’un accueil anonyme où les relations se limitent à des réflexes mécaniques.

Le temps du repas : un acte éducatif

Des animateurs accompagnent  en salle les enfants dans le développement de leur culture alimentaire.

Des animateurs en salle aident les enfants à développer leur culture alimentaire.

L’accompagnement éducatif est décliné tout au long du repas par :
• Un projet pédagogique sur la nutrition.
• Un accompagnement au cours du repas.
• Une participation active et éclairée des enfants.
• Le temps de midi en ALSH (Accueil de loisirs sans hébergement).