Le fonctionnement de la régie au fil des saisons

C’est un trio efficace qui est à la tête de Haute-Combe. Aux côtés de Sébastien l’agriculteur, il y a le directeur du service environnement Frédéric Rebuffel et le chef du pôle cuisine Tayeb Nemri. Si les tâtonnements ont été nombreux au début (une commune ne s’improvise pas du jour au lendemain agricultrice!), l’équipage a acquis des réflexes bien huilés. Tayeb passe plusieurs fois par semaine pour connaître l’offre de légumes avant de définir les menus avec les chefs de cuisine des trois groupes scolaires et la diététicienne dans le cadre du plan alimentaire retenu par la commune. L’avantage de la régie réside dans une offre de saison ultra-fraiche et variée. Une de ses limites est d’arriver à un pic de production l’été, période où les enfants ne fréquentent plus l’école. Pour répondre à cette « surproduction », la mairie de Mouans-Sartoux planche sur un projet de conserverie assortie d’un atelier de transformation afin de cuisiner et de conserver les produits. Mais tout n’est pas simple en la matière, les règles applicables à la transformation obligeant la commune à respecter toute une série de normes pour devenir elle-même transformatrice, à l’image d’une entreprise agroalimentaire.

Share